« En écrivant Espoir aux Frontières de l’Irréparable, j’ai découvert les dysfonctionnements des services sociaux et de la justice et une nouvelle urgence est apparue : révéler la grande arnaque  et le détournement de milliards d’euros au travers des placements abusifs sans compter la destruction massive de familles aimantes. »

Pourquoi ce titre : « Rafles d’enfants en 2015 ? »

 

J’ai eu des grands-parents juifs. Nos cousins italiens ont été raflés et exterminés. Dans ce que vous allez découvrir dans ce livre il n’y aura pas d’extermination de vie dans le sens de donner la mort mais tout est mis en œuvre pour tuer les relations entre parents et enfants et donc les liens naturels du sang.

 

Pour les victimes de ces actes illégaux, ce terme prend toute sa signification surtout lorsque vous apprenez que des « signalements » qui ressemblent trop souvent aux dénonciations calomnieuses de la dernière guerre, vont entraîner un mécanisme bien huilé. Si vous n’en connaissez pas tous les rouages, vous serez écrasés sans avoir compris ce qui vous arrive.

 

Seules les victimes pourront vous raconter leur histoire qu’elles auraient eu du mal à croire si cela ne leur était pas arrivé. De la même manière que lorsque des bruits ont couru que les rafles menaient à la mort, qui pouvait croire à cette horreur ? Désolée de déranger votre confort, mais sachez que personne n’est à l’abri à moins d’avoir des appuis haut placés.

 

Demain, vos enfants, petits enfants, vos neveux peuvent vivre ce cauchemar si nous ne faisons rien pour le dénoncer et l’arrêter.

 

L’Association Violette Justice sur son site donne des conseils afin d’éviter les pièges que nous connaissons bien maintenant malheureusement.

 

De très nombreuses associations dans la France entière se battent jour après jour apportant un soutien remarquable aux familles dans la détresse. Ces associations notent la multiplication des faux, l’absence de contradictoire, le placement des enfants comme priorité sans écoute des enfants ainsi que des rapports avec lesquels nous pourrions faire un florilège des horreurs mensongères qui vont permettre aux juges de prendre des décisions. Les services sociaux de vous dire, c’est le juge qui a décidé !

C’est une justice folle que nous découvrons trop souvent et qui confie nos enfants à leurs bourreaux.

Pour couronner le tout, lorsque leur erreur ou mensonge a été reconnu, ils ne rendent pas les enfants. Si  les parents les  prennent de force, ils sont condamnés !

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now