ASSOCIATION COMMUNIQUER POUR VIVRE

« Cette association créée depuis plus de 30 ans, a pour objet de mettre en lien les êtres humains dans une communication constructive.

Elle n’a pas de frontières, ni de limites dans ses secteurs d’activité.

 

Depuis trois ans,  j’ai découvert au travers de l’écriture de mes livres « Espoir, aux frontières de l’Irréparable » et « Rafles d’enfants en 2015 »,  l’injustice faites aux familles et aux enfants.

Le fléau que représentent en particulier les placements abusifs des services sociaux et de la justice, a conduit notre Association à s’engager auprès des victimes. Même l’ONU aujourd’hui reconnaît que le droit des enfants est bafoué dans notre pays.

 

Nous avons permis avec votre aide à un ami instituteur du Burkina faso de scolariser 20 élèves de son village natal et avec l’Association Partage nous parrainons une petite fille de Haute Egypte. »

Quelques enfants du groupe scolarisé

Ci-joint une photo de Donald, à un séminaire dans lequel il fit pour la première fois devant un grand public un exposé sur l'hépatite virale, à gauche sur la photo. Grâce à l’aide que nous avons apportée à Donald Accilien, il a pu réussir avec succès dans ses études de médecin et aujourd’hui, il exerce dans son pays en HAITI

Agriculture biologique :

 

Dans le cadre de l’Association, nous avons commencé un projet d’agriculture biologique sur un terrain de 4 hectares dans le Perche, toute personne intéressée peut nous contacter.

Sur le grand terrain nous avons planté 18 arbres fruitiers, certains ont souffert des inondations, d’autres semblent survivre, un, nous a été volé.

Un chemin de 130 mètres mène au terrain, il n’était qu’un tas de boue, l’année dernière avec des amis, chaque semaine nous l’avons remblayé avec des cailloux pris dans nos jardins.

Après un stage fait à la ferme du Plessis à Pontgouin, avec David notre jardinier préféré depuis longtemps pratiquant de cette culture biologique, je me suis lancée dans mon jardin pour appliquer les bons conseils :

J’ai pu voir que tout ce qui pousse sur ces buttes faites de différentes couches et recouvertes en finale par de la terre, devient très profitable à nos cultures. Ma roquette se plait bien et continue à donner, et les poireaux perpétuels échangés dans le S.E.L à Senonches poussent et se multiplient.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now